Manies ou TOC ?

Vous ne parvenez pas à vous défaire de certaines manies ou habitudes qui vous gâchent la vie ? Vous pensez souffrir de Troubles Obsessionnels Compulsifs ?

Vous doutez ... les « petites manies » sont tout à fait normales : tout le monde en a.

Vous vous demandez à partir de quand peut-on dire que ces manies relèvent d’un TOC ?

 

Vous avez raison, des manies tout le monde en a !

Un TOC lui, est envahissant dans la vie quotidienne. Une personne qui en est atteinte va consacrer plus d’une heure par jour à ses « manies », à faire ou à penser à ses rituels, à ce qui l'obsède. Dans tous les cas, le temps qui y est consacré réduit considérablement la qualité de vie. Ce critère temporel est reconnu mondialement. Il n’est toutefois pas le seul critère ; ce qui compte avant tout, c’est votre confort de vie ; si vous doutez, le seul moyen de vous en assurer est dès lors d’aller consulter un spécialiste.

 

Qu’est ce qu’un TOC ?

Le terme TOC est l’abréviation de Trouble Obsessionnel Compulsif, traduction du mot anglo-saxon "Obsessive Compulsive Disorder", dont l'abréviation est OCD.

Il existe différentes familles de TOC mais elles ont toutes en commun que le comportement rituel est lié à une pensée obsessionnelle, intrusive et à des émotions négatives associée à cette pensée. La peur est au cœur de cette maladie.

 

Par exemple, une personne va se laver les mains 10 fois après avoir été aux toilettes ; ce comportement sera dicté par une pensée précise « si je ne me lave pas bien les mains, je vais transmettre des maladies » liée à une émotion négative forte et envahissante : Peur de tomber malade ou de rendre malade ses proches.

 

Un TOC, des TOCs ?

Si chaque TOC est unique et obéit à une logique interne dont seule la personne qui en est atteinte détient la clef, on peut distinguer trois grandes familles de TOC : Les « laveurs », les « contrôleurs » et les « conjurateurs ». 

Les "conjurateurs" sont obsédés par l'idée d'attirer le malheur ou de faire du mal. Afin de conjurer le mauvais sort, ils s'enferment dans des rituels qui peuvent leur prendre jusque dix heures par jour.

Les « laveurs » , un exemple : Hantée par l'idée de souillure, Mme N, 34 ans, passe quatre heures par jour à nettoyer son appartement.

Les plus couramment répandus sont les obsessions de souillure et d’erreur ainsi que les rituels de lavage.

Attention, en général, une personne atteinte de TOC dissimule ses manies. Il est donc difficile pour un proche de savoir combien de temps réellement la personne consacre par jour à ses rituels.

 

Symptômes du TOC

Découvrir le TOC chez son enfant

  1. lavages de mains exagérés

  2. augmentation incompréhensible du linge « sale »

  3. utilisation exagérée de papier toilette.

  4. usage trop fréquents pense-bêtes

  5. vérifications interminables (devoirs du soir, cartable)

  6. difficultés à quitter la maison.

  7. difficulté à porter certains vêtements.

  8. rituels de coucher trop longs en dehors de l’âge habituel.

  9. demandes de réassurance exagérées

  10. collections inhabituelles d’objets très différents des

« trésors »

  1. lenteur : lever de plus en plus tôt pour se préparer.

 

Que faire ?

 

Si vous avez un doute pour vous ou un de vos proches, il est conseillé de consulter un professionnel formé aux Thérapies Cognitives & Comportementales qu’il soit psychologue, psychiatre ou psychothérapeute.

Des tests et entretiens permettront de faire un diagnostic puis d’entamer une thérapie si nécessaire.

 

Je vous invite à lire :

Une entrevue avec le Dr Sauteraud, psychiatre et psychothérapeute, spécialiste des TOC

http://www.linternaute.com/sante/psychologie/chats/07/0701-TOC-sauteraud/chat.shtml

ainsi que cet article où figure une brève description de la vie d’un « conjurateur » et d’autres informations utiles.

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/l-enfer-des-toc/920/0/319464

@ 2017 Roxane JARRIGE MALLIER. Créé avec Wix.com

  • Twitter Square
  • facebook-square